Skip to content

Lainière Santé™: le point de vue de l’expert

Lainière Santé™: le point de vue de l’expert

 

 

Stratège de la santé digitale, auteure et conférencière, et leader d’opinion sur les réseaux sociaux en France et dans le monde, Denise Silber est la fondatrice de Doctors 2.0 et de VRforHealth.com. Ses pôles d’intérêt sont : la santé digitale, l’engagement des patients, la réalité virtuelle thérapeutique, la qualité des soins et la justice sociale. Denise Silber a reçu les insignes de la Légion d’honneur et a été élue aux « Inspiring Fifty » Femmes de la Tech, pour ses travaux pionniers. Titulaire du MBA de Harvard, Denise anime les podcasts des Harvard Alumni Entrepreneurs, association mondiale, et est vice-présidente du Harvard Club de France.

 

Le Covid-19 transforme l’innovation dans le secteur de la santé

« La santé digitale est un secteur nouveau et dynamique. Pourtant, même si la plupart d’entre nous ne le réalisent pas, ce terme désigne un concept vieux de cinquante ans, qui s’est confronté à de nombreuses résistances au changement. Dans les années 1960, alors que les ordinateurs étaient aussi imposants que rares, quelques professionnels de santé soulignaient déjà l’importance des données structurées dans le secteur de la santé. Ils proposaient alors la création du dossier médical électronique, dont l’utilisation reste problématique aujourd’hui encore. Plus tard, avec les progrès de la télécommunication, la télémédecine a fait son apparition tout en restant cantonnée à des situations exceptionnelles. Le boom du e-commerce a marqué la naissance de l’e-santé, qui n’a rencontré qu’un succès mitigé à l’époque. Les smartphones ont par la suite introduit le concept de santé mobile (mSanté), mais peu d’applications ont été largement utilisées. De nombreuses innovations en matière de capteurs médicaux ont alimenté le développement de la santé connectée au cours des dix dernières années. Pourtant, aujourd’hui, celle-ci se résume essentiellement aux podomètres et aux montres connectées. Les données massives, aussi appelées Big Data, générées par les objets connectés et les dossiers des patients ont créé d’immenses opportunités pour l’intelligence artificielle, mais nous sommes encore loin de réaliser son plein potentiel.

Tous les ans au mois de janvier, la presse prédit que l’année à venir marquera l’avènement de la santé digitale, à tort jusqu’à présent. Dans le domaine de la santé, seuls les réseaux sociaux se sont véritablement diffusés à grande échelle. Malgré les milliards de dollars investis dans la santé digitale, les start-ups sont bien moins nombreuses à atteindre le statut de licorne que dans d’autres secteurs. Bien que certains systèmes de santé aient intégré quelques-unes de leurs innovations, aucune ne peut prétendre tirer pleinement parti du potentiel de la digitalisation. La promesse d’une approche disruptive n’a jamais suffi.

De façon tout à fait inattendue, l’arrivée d’un virus microscopique appelé Covid-19 a créé un point d’inflexion qu’aucun Etat, entreprise, profession et citoyen n’a connu. Les perturbations que nous connaissons actuellement ont favorisé l’émergence de nouvelles stars dans l’univers de la santé digitale.

À l’heure où le contact physique présente toujours un risque d’infection et où la rapidité d’action sauve des vies :

  • La téléconsultation est devenue le mode d’interaction privilégié entre les patients et les professionnels de santé. 
  • Des chatbots et applications ont été déployés auprès de millions de personnes pour accélérer l’autodiagnostic du virus et apporter un soutien psychologique. La réalité virtuelle a pris de l’importance, tant pour l’exercice de pleine conscience et de relaxation que pour ses propriétés thérapeutiques.
  • Les robots hôpitaux ont été adaptés pour livrer les repas, prendre la température, faciliter la communication et désinfecter les espaces, tout en préservant les professionnels des risques d’infection.
  • Les imprimantes 3D dans les hôpitaux ont produit des milliers de visières, de boutons de porte sans poignée et de valves pour respirateurs. 
  • L’intelligence artificielle a été déployée massivement afin d’exploiter : 
    • les données génétiques pour mieux identifier les personnes à risque ; 
    • les bases de données médicinales pour identifier les molécules existantes potentiellement utiles au traitement du Covid-19 ; 
    • les données de localisation pour suivre les contacts entre personnes. 

En parallèle, dans une société mondialisée où les innovations technologiques évoluent et prospèrent à l’échelle internationale, le Covid-19 a provoqué une prise de conscience générale quant à l’importance de la souveraineté nationale. Face à la pénurie de ressources vitales, les citoyens attendent de leurs dirigeants qu’ils garantissent la mise à disposition d’un vaccin contre le Covid-19 et l’accès à tous les médicaments, à des équipements et des dispositifs innovants, ainsi qu’à des soins appropriés.

Pour résumer, de nombreux fondamentaux ont radicalement évolué dans le domaine de la santé en l’espace de quelques mois seulement. Le principe directeur reste pourtant inchangé : l’accès aux soins est un droit inaliénable. L’année 2020 et celles à suivre présenteront des défis et des opportunités historiques pour le secteur de la santé et ses industries ».