Engagements

Gestion de la crise sanitaire sous le prisme des Objectifs du Développement Durable

Engagements de la Gouvernance

Cible 16.6 : Mettre en place des institutions efficaces, responsables et transparentes à tous les niveaux.

Cible 16.7 : Faire en sorte que le dynamisme, l’ouverture, la participation et la représentation à tous les niveaux caractérisent la prise de décisions.

L’implication de la Gouvernance dans les choix du Groupe est un élément structurant permettant de garantir la cohérence des décisions prises pour prévenir et traiter les risques identifiés. Chez Chargeurs, la gouvernance commence par l’implication des membres de son Conseil d’Administration, associé aux décisions d’acquisition, de stratégie long terme et de prévention. Le Groupe a ainsi souhaité garantir les éléments suivants :

  • indépendance des membres du Conseil d’Administration ;
  • assiduité des membres du Conseil d’Administration ;
  • représentation des femmes dans les instances de gouvernance.
Initiatives structurantes

L’indépendance des membres du Conseil d’Administration et son assiduité constituent des garanties pour la pertinence des décisions du CA.
Le Groupe a augmenté le nombre d’administrateurs indépendants en 2019, et intégré une nouvelle administratrice lors de l’Assemblée Générale mixte du 6 mai 2019. Ainsi, le Conseil est désormais composé de 50 % d’administrateurs indépendants, et compte 50 % de femmes, dépassant le seuil légal requis.

Par ailleurs, le Groupe est très attaché à ce que l’assiduité actuelle des membres du Conseil d’Administration, exemplaire, soit pérenne. L’assiduité des membres du Conseil d’Administration et leur implication permet d’atteindre un quota de votes nécessaires pour les prises de décisions, afin qu’elles soient prises avec une parfaite connaissance des dossiers. 

Par ailleurs, le Groupe s’engage à poursuivre, dans les prochaines années, des actions en faveur de la promotion des femmes dans des fonctions à responsabilité. Elles représentent de façon stable une part importante dans le cercle 1 du Management du Groupe avec 34 % du TOP 50.

La corrélation directe entre le taux de féminisation de l’encadrement et l’amélioration des performances d’une entreprise en termes de compétitivité, de croissance et de création d’emplois est aujourd’hui démontrée.

Un Code de Conduite pour mobiliser

Le Code de Conduite Chargeurs est un fil conducteur pour les principes de comportement à tenir dans les relations tant à l’intérieur du groupe qu’avec l’extérieur. Les dirigeants et le personnel sont invités, en le signant, à respecter l’ensemble des valeurs, des règles et des principes qu’il veut voir appliquer au sein du Groupe.

Chargeurs veille à exercer ses activités dans le respect de l’éthique et de la transparence, et à respecter toutes les lois internationales et nationales en vigueur en matière de lutte contre la corruption et l’évasion fiscale. 

Dès lors, Chargeurs adopte, dans tous les pays où le Groupe intervient, une approche prônant la « tolérance zéro ».

Chargeurs réclame également de ses clients, fournisseurs et sous-traitants qu’ils adoptent une politique adéquate en matière de lutte contre la corruption et l’évasion fiscale. 

En interne, son Code de Conduite régit tous les aspects de la vie du Groupe. Il guide scrupuleusement vers la préservation de la santé et la sécurité au travail, le respect de l’égalité, en particulier concernant la rémunération entre les hommes et les femmes.

Il engage chacun dans la lutte contre le travail forcé et le travail des enfants et combat toute forme de harcèlement et de discrimination.

À travers ce texte, le Groupe s’engage également à assurer la liberté d’association, à respecter l’environnement et à se montrer très scrupuleux en matière de transparence et de lutte contre la corruption et l’évasion fiscale. Tout collaborateur, sous-traitant ou intérimaire a la possibilité d’alerter les instances éthiques du Groupe d’un manquement au Code de Conduite, au moyen d’une adresse dédiée à cet effet.

Le Chief Compliance Officer veille à la bonne compréhension et application de ce Code.

Un Comité d’Éthique institué permet quant à lui d’élargir le cercle de références et de délivrer des conseils sur les évolutions à animer.

Engagements sociétaux: des achats responsables pour une production durable

Cible 12.2 : D’ici à 2030, parvenir à une gestion durable et à une utilisation rationnelle des ressources naturelles

Cible 12.5 : D’ici à 2030, réduire considérablement la production de déchets par la prévention, la réduction, le recyclage, et la réutilisation.

Le Groupe a intégré une plateforme collaborative mondiale dans ses processus d’achats pour répondre aux questions suivantes :

Comment assurer que les employés de notre chaîne de valeur sont correctement traités ?

Comment être clair au sujet de l’incidence des nouvelles législations sur nos activités ?

Comment réduire les risques dans un environnement commercial interconnecté et en mutation permanente ?

C’est dans cette optique que les fournisseurs de Chargeurs sont invités à intégrer cette démarche axée sur les quatre axes suivants :

  • Conditions de travail ;
  • Droits de l’homme ;
  • Environnement ;
  • Corruption.

Pour s’assurer de l’exactitude des informations remontées, des audits sur sites ont été organisés, d’abord sur nos propres sites (2019). Ils seront déployés à l’ensemble de nos fournisseurs stratégiques à partir de 2020.

Initiative structurante

Garantir le bien-être animal.

Le groupe Chargeurs s’engage à assurer que le bien-être animal est garanti dans ses processus opérationnels. Le Groupe est engagé à travers la mise en place d’un label international (Nativa Precious Fiber) qui garantit une laine responsable des animaux, des acteurs de la chaîne de production et des conséquences environnementales de son exploitation. Il consacre un standard d’excellence unique, valorisant un savoir-faire d’héritage en s’appuyant sur la technologie blockchain pour garantir sa traçabilité.

La blockchain est une base de données numérique décentralisée permettant de stocker des informations inviolables grâce au cryptage des données. Cette technologie est devenue le nouveau standard pour assurer la traçabilité des chaînes d’approvisionnement complexes.


La blockchain CLM, symbole d’une démarche d’achat supply chain responsable, est utilisée par tous les partenaires certifiés Nativa durant toutes les étapes de transformation.

L’accompagnement de nos collaborateurs

Cible 8.8 : Défendre les droits des travailleurs, promouvoir la sécurité sur le lieu de travail et assurer la protection de tous les travailleurs, y compris les migrants, en particulier les femmes, et ceux qui ont un emploi précaire.

Garantir des conditions de travail optimales à nos salariés commence par leur garantir un environnement de travail sécurisé.

Initiatives structurantes

Institué le 13 novembre 2017, le Safety day marque le renforcement de la politique de Chargeurs en matière de prévention des risques. La santé et la sécurité des collaborateurs, des partenaires et des sous-traitants sont une priorité absolue pour l’ensemble des structures du Groupe. Conçue pour mobiliser l’attention, cette journée de sensibilisation annuelle invite l’ensemble des structures à passer en revue leurs affichages et consignes réglementaires et à actualiser les formations destinées au personnel.

Poursuivant l’objectif du zéro accident, Chargeurs s’engage à faire progresser la culture de la sécurité sur l’ensemble de ses sites et table sur la récurrence de l’événement afin de saisir toutes les opportunités de progrès dans le domaine. Objectif : marquer les esprits et rendre chacun auteur de l’amélioration continue.

Afin d’accroître la vigilance et les réflexes de tous à chaque stade opérationnel et de favoriser le développement d’une véritable culture de la sécurité, dépassant le simple respect des règles et des normes, un plan de communication incluant visites et formations a été déployé tout au long de l’année.


Cible 4.4 : D’ici à 2030, augmenter considérablement le nombre de jeunes et d’adultes disposant des compétences, notamment techniques et professionnelles, nécessaires à l’emploi, à l’obtention d’un travail décent et à l’entrepreneuriat.

Chargeurs a choisi d’investir dans ses talents pour donner à chacun les moyens de se développer durablement au sein du Groupe. Le Groupe s’engage à donner à ses collaborateurs les moyens d’enrichir leurs compétences et confie à ses DRH une mission spécifique sur ce volet. L’effort formation s’est accentué depuis 2017, pour tous les salariés du Groupe. Il traduit directement cette volonté d’accompagner les transformations à l’oeuvre par des moyens additionnels donnés à ses collaborateurs.

Initiative structurante

Chargeurs a mis au point plusieurs programmes destinés à accueillir les nouveaux embauchés, à accompagner les jeunes talents, ou encore à aider les managers confirmés à déployer la stratégie Game Changer sur le terrain.

Ces programmes Onboarding et Executive Talents permettent de diffuser une culture de groupe exigeante en partageant avec les bénéficiaires de ces programmes autour de problématiques concrètes et opérationnelles.

Ces programmes Onboarding et Executive Talents permettent de diffuser une culture de groupe exigeante en partageant avec les bénéficiaires de ces programmes autour de problématiques concrètes et opérationnelles.

À titre d’exemple, Chargeurs a construit et mis en place depuis 2017 avec l’ESMT et le Hidden Champion Institute de Berlin un programme exclusif de formation managériale pour accompagner le déploiement du plan Game Changer auprès de son TOP 100.

Des Challenges sont confiés aux participants, dans le cadre de ce programme, afin de leur permettre de proposer des solutions sur des problématiques identifiées comme des enjeux pour le Groupe. Le Comité Exécutif écoute les propositions et prend ensuite les décisions de mise en oeuvre. Sur les 5 challenges 2018, un a déjà vu le jour (Amédée 1851) trois ont été validés. En 2019, les challenges ont été portés par les participants et ont été intégrés dans les différentes divisions pour approfondissement.

52 managers issus des quatre métiers de Chargeurs et de tous les pays ont participé à ces programmes depuis 2018. Une nouvelle session est programmée en 2020.

Des sites de production bas carbone et efficients

Cible 6.3 : D’ici à 2030, améliorer la qualité de l’eau en réduisant la pollution, en éliminant l’immersion de déchets et en réduisant au minimum les émissions de produits chimiques et de matières dangereuses, en diminuant de moitié la proportion d’eaux usées non traitées et en augmentant considérablement à l’échelle mondiale le recyclage et la réutilisation sans danger de l’eau.

Cible 13.2 : Incorporer des mesures relatives aux changements climatiques dans les politiques.

Chargeurs s’engage, en contrôlant l’efficacité environnementale de ses processus, à garantir une bonne maîtrise de ses ressources en énergies et ses émissions, et à développer l’économie circulaire.

Initiative structurante

La nouvelle ligne de production Techno Smart de CPF: un site industriel zéro émission.

Sur le site italien de la division du Groupe spécialisée dans les films de protection de surface (CPF), le mois de janvier 2020 a été l’occasion de démontrer la réussite du projet d’usine 4.0, construite en un temps record. Avec un volume de production dépassant de 20 % les prévisions, 4 mois après son démarrage, la nouvelle unité aussi appelée Techno Smart Coating 1 (TSC1), bénéficie à plein d’innovations à haute technicité, qui permettent notamment d’optimiser la gestion des ressources et la consommation d’énergie. 

Le modèle productif intègre les préoccupations visant à réduire les impacts environnementaux et sociaux des outils industriels. L’ampleur des investissements consentis pour atteindre ces performances ainsi que le déploiement de solutions de recyclage ambitieuses, témoignent de la politique volontariste du Groupe en la matière.

La nouvelle machine – d’une conception unique au monde, qui agrège les savoir-faire de CPF et de trois fournisseurs différents – présente, pour chacune de ses « têtes » (ou postes d’opération) des progrès nets vis-à-vis des équipements déjà en place.

Le moteur de la dérouleuse, qui actionne des bobines dont le poids peut aller jusqu’à 2,5 tonnes, est couplé à un système qui met à profit l’inertie de la bobine, récupérant l’énergie correspondante afin d’alimenter un autre moteur. Les économies réalisées, significatives, ont une influence positive sur le bilan énergétique du site, et, in fine,son empreinte carbone.

Les différentes étapes d’enduction (colle, encre et vernis) sont commandées par un programme qui détermine, pour chaque bobine, la quantité de matière, la température d’application ainsi que la tension superficielle du film, obtenue grâce à une décharge électrique. L’ensemble de ces paramétrages, tout comme leur degré de précision, permettent une gestion très fine de l’utilisation des matériaux. Par là même, sont évités pertes et rebuts. Enfermées dans des cabines de verre, les opérations d’enduction sont réalisées en milieu confiné. Ainsi, les opérateurs sont protégés des éléments volatils et tout risque d’inhalation est écarté. Cette approche rationnelle se retrouve au niveau des neuf fours de la machine. La régulation de la vitesse de déroulement, la pression de l’air qui maintient les films sur les rouleaux et la quantité d’air envoyée par les ventilateurs sont réglées en fonction des produits pour une dépense d’énergie réduite au strict nécessaire.

En amont, la préparation de la colle représente également une étape critique du cycle de production. Autrefois préparé en baril de 1 000 kg avant chaque lancement de fabrication d’un lot, le mélange pouvait être jeté en cas de panne machine. Au-delà d’une heure, le taux de viscosité atteint le rendait en effet impropre à toute utilisation. Désormais, la préparation de la colle se fait en continu, au rythme de l’arrivée des commandes sur l’ordinateur de pilotage, par unité de 40 kg seulement.

Là encore, le recours aux nouvelles technologies limite, en cas d’arrêt,

les déchets de manière drastique. Plus globalement, le niveau très élevé l’automatisation de la ligne de production a un impact direct sur la stabilisation du process. Meilleure est cette dernière, plus le taux de qualité des films de protection de surface est élevé. Des sondes évaluent la quantité des dépôts de colle sur les produits. L’ensemble de la machine est équipé d’alarmes qui se déclenchent dès que les valeurs enregistrées sortent des standards renseignés.

Le recueil et l’analyse de données centralisées en temps réel permettent d’avoir une connaissance immédiate de tous les phénomènes qui interviennent. Cela est déterminant en cas d’anomalie : la réactivité des opérateurs a en effet une incidence directe sur le sauvetage d’une campagne, sur l’ampleur de la non-conformité, et donc sur le volume de produits à reclasser.

Une nouvelle unité de récupération des solvants (URS), construite à l’extérieur de l’usine, rend très concrète l’ambition globale du Groupe en matière de réduction de ses impacts. Les solvants provenant des excédents de vernis, de colle et d’encre issus des deux lignes de production sont ainsi recyclés en vue d’un nouvel usage. Avec un rendement de 98 % et une capacité de traitement de 300 000 m3 par heure, l’installation peut se prévaloir d’être la plus grande d’Europe.

Isolée au cours du process, l’eau est quant à elle dirigée vers le générateur de vapeur pour un autre emploi.

Troisième pilier du nouveau site, le brûleur régénératif participe lui aussi des performances énergétiques de l’usine. L’air sortant des fours, chargé de solvants, chauffe une colonne de céramique dont le pouvoir thermique sert à entretenir l’auto-combustion du mélange, qui maintient les fours à très haute température.

Ce transfert de chaleur limite d’autant la consommation de gaz et les émissions dans l’atmosphère qui en émanent.

La considération de l’impact social est matérialisée par les différents dispositifs de réduction des nuisances. Confinement des solvants, étouffement du bruit des têtes de machines par les cabines ou les panneaux phonoabsorbants de l’URS, absence de poussière dans l’atelier (due à une pression d’air plus basse à l’extérieur qu’à l’intérieur) et automatisation complète du magasin, tendent à offrir un environnement plus sûr et plus agréable. Des plans de formations ont par ailleurs été lancés pour organiser la montée en compétences des salariés et rendre possible leur affectation sur les postes de commande de la Techno Smart Coating 1.

Sa mise en service a généré une hausse d’activité pérenne dans une région du Sud de l’Italie où le chômage des jeunes, en particulier, est élevé. 34 des 42 embauches prévues en trois ans – les profils locaux ont été priorisés – ont déjà été réalisées. Le montage de la machine (l’électrification notamment) a été confié à des entreprises implantées aux alentours, placées sous la supervision des constructeurs. 

L’impact positif de la nouvelle usine sur le territoire a d’ores et déjà été salué par les pouvoirs publics, qui ont accueilli très favorablement le projet et encouragé sa mise en oeuvre. Qui plus est, la situation est idéale en termes de logistique. Des ports de Naples et de Salerne, les produits à plus forte valeur ajoutée du Groupe gagnent les grands acteurs industriels du monde entier.

Les équipes de la TSC1 (Sessa – Italie) lors de l’inauguration officielle le 24 octobre 2019.

Développer l’économie circulaire

Cible 12.2: D’ici à 2030, parvenir à une gestion durable et à une utilisation rationnelle des ressources naturelles

L’économie circulaire chez CLM

La quantité d’eau pour nettoyer la laine brute est importante. Par conséquent, pour compenser les opérations de traitement de la laine de CLM, l’usine de peignage de Lanas Trinidad en Uruguay utilise 800 mètres cubes par jour puisés dans un grand système de captage des eaux de pluie construit à cet effet et capable de contenir un million de mètres cubes.

Par la suite, toutes les eaux usées sont ensuite renvoyées non loin de l’unité de production sur une ferme de 140 hectares disposant d’un système de traitement de l’eau entièrement naturel.

Ce système utilise des bactéries pour purifier l’eau et collecter les hydrocarbures qui en résultent.

Une fois traitée, cette eau est utilisée pour irriguer les cultures locales. Le système innovant capture également le biogaz résultant, qui est ensuite brûlé pour produire un quart de l’électricité utilisée par le site.

En 2019, l’usine de laine Lanas Trinidad a reçu le prix de l’économie circulaire de l’Agence nationale pour le développement durable (ANDE) et de l’action du partenariat des Nations Unies sur l’économie verte (PAGE UN).

L’économie circulaire chez CPF

 L’objectif est de produire en limitant fortement la consommation et le gaspillage des matières premières, et des sources d’énergies non renouvelables. C’est dans ce cadre que CPF a développé Oxygen 3000 Vegetal.

Véritable alternative aux films plastiques issus des ressources fossiles, ce film végétal est issu de la canne à sucre. Il contient 92 % de PE végétal (chiffre vérifié par ASTM D6866). Par ailleurs, Les émissions de gaz à effet de serre générées par la culture de la canne à sucre, le transport et la fabrication sont largement compensées par l’absorption carbone de la croissance des plantes.

OXYGEN 3000 Vegetal libère 60 % moins de carbone qu’un film standard et est 100 % recyclable. Par rapport à un film standard, même colle (4233), OXYGEN 3000 Vegetal conserve les mêmes performances :

  • les propriétés mécaniques sont équivalentes ;
  • les propriétés optiques sont équivalentes ;
  • les propriétés d’adhérence sont équivalentes ;
  • les propriétés de vieillissement sont équivalentes.

L’économie circulaire chez Chargeurs PCC

Sustainable Fifty rassemble une gamme d’entoilages réalisés à partir de fibres recyclées ou durables certifiées par les organismes de références mondiales comme la Better Cotton Initiative (BCI) et le Global Recycle Standard (GRS).

Les fils de polyester sont produits à partir de bouteilles plastiques et de vêtements usagés.

L’économie circulaire chez CMS

SENFA est engagé depuis 2010 dans un programme d’acquisition de compétences dans le domaine de l’Éco-conception afin de proposer des produits alliant qualité et respect de l’environnement.

Aujourd’hui, un système de management autour de l’Éco-conception est en place et composé d’une équipe projet multi-services (production, R&D, achat, marketing, vente) accompagnée par un consultant indépendant.

Cette démarche innovante est reconnue par le label français AFAQ Éco-conception, délivré par un organisme externe indépendant : AFNOR certification via des audits tous les 18 mois. Le label s’appuie sur des exigences internationalement reconnues : ISO9001, ISO14001, ISOTR 14062, ISO14006.

Le label AFAQ Éco-conception permet aux entreprises d’évaluer la bonne intégration des principes d’éco-conception tels qu’énoncés dans les standards internationaux.

SENFA a été certifié au niveau « Confirmé » (niveau 3 sur 4) dans la grille de certification.

Afin de rendre transparente la performance environnementale des produits, SENFA est capable de proposer un affichage des impacts environnementaux générés par ses produits tout au long de leur cycle de vie.

L’objectif est d’apporter des réponses aux problématiques liées aux matières premières.

(Eco-sourcing), à la fabrication (limitation des rejets), à l’utilisation (produits sûrs) et à la fin de vie des produits (recyclage). Cela se traduit par :

  • des produits exempts de substances réputées préoccupantes ;
  • des produits conçus pour limiter l’usage de l’énergie en utilisation ;
  • des produits intégrant des matières issues du recyclage ;
  • fins et légers, les produits SENFA utilisent moins de ressources.