Histoires remarquables : JR & Redefining Fashion Technologies

Une idée hors-norme!

Un matin, la directrice du Brooklyn Museum avec lequel le groupe mène de nombreux projets a appelé le PDG de Chargeurs en disant « I have a quick question that is likely impossible but I just have to ask ». En effet, l’idée qu’elle avait en tête était incroyable : réaliser une fresque murale du photographe JR, l’un des plus célèbres artistes français, avec des produits écoresponsables tout en respectant la haute qualité de définition de l’image originale. Pour réaliser ce défi, le groupe Chargeurs à Paris a mobilisé le savoir-faire de sa filiale Senfa spécialisée dans l’impression sur textile et située en Alsace, en France. Immédiatement, les équipes alsaciennes ont trouvé le moyen de mettre à l’honneur l’artiste français et ses 20 années de carrière. La fresque a été conçue à partir du produit Domino particulièrement adapté pour les impressions en noir et blanc (d’où le nom « Domino »). Par le hasard des choses, l’installation monumentale de 16 mètres de hauteur, était destinée à être située sur le parc éponyme au produit utilisé par Senfa : le Domino Park de Williamsburg, à New York. Les équipes de Leach, autre filiale du groupe cette fois-ci située en Angleterre, sont parties à New-York pour installer en un temps record la toile : 4 jours seulement.

Cette murale en noir et blanc est le plus grand projet public de JR à ce jour dans cette ville. Surplombant la rivière East, elle reproduit des images de plus de 1 000 habitants de la ville. De Paris à New York en passant l’Alsace et l’Angleterre, Chargeurs réussit à mobiliser ses talents du monde entier pour réaliser l’impensable et soutenir les projets inspirants de ses partenaires qui façonnent le monde.

Chargeurs PCC et le Fashion Institute of Technology (FIT) s’associent dans le cadre d’un concours de création de robes de mariée

Chargeurs PCC Fashion Technologies a annoncé les gagnants du concours étudiant FIT intitulé « Redefining Fashion Technologies » (Redéfinir les technologies de la mode), un concours de design durable qui demandait aux étudiants de créer des robes de mariée en utilisant les entoilages écoresponsables de Chargeurs. Fern Mallis, créatrice de la Semaine de la mode de New York et membre du conseil d’administration de la Fondation FIT, Ken Downing, créatif visionnaire de la marque ‘American Dream et ancien Directeur de Style du grand magasin Neiman Marcus, Madison Blank, directrice de la boutique de prêt-à-porter de créateurs Saks Fifth Avenue, et Nancy Berger, éditrice de Cosmopolitan, ont été les juges du concours, aux côtés d’Angela Chan, directrice générale et présidente de Chargeurs PCC Fashion Technologies, qui a créé le concours dans la lignée de l’engagement continu de Chargeurs en faveur de l’éducation, de la réussite et de la durabilité dans le domaine de la mode.

« Former et apporter notre soutien à la prochaine génération de chefs de file de la mode est au cœur de la mission de Chargeurs », a déclaré Angela Chan. « Nous sommes très fiers de parrainer ce concours et nous félicitons les gagnants et tous les participants dont les créations mettent en évidence le rôle essentiel que jouent les entoilages écoresponsable dans la forme, la structure et la beauté des vêtements. Mes collègues et moi-même avons été honorés d’y participer et ravis de voir les étudiants faire preuve d’une telle créativité, d’une telle compétence et de telles réalisations ».

Il était demandé aux étudiants participant au concours de créer un vêtement de mariée portable en utilisant 95% de matériaux d’entoilage, des entoilages fusibles et/ou des empiècements poitrine comme principal matériau. Les entoilages sont généralement invisibles, mais le concours FIT les met en valeur en demandant aux étudiants de créer leurs vêtements quasi exclusivement à partir de ce produit. Chargeurs a fourni tous les matériaux d’entoilage, notamment des produits provenant de sa collection Sustainable 50 récemment lancée. Les créations de robes de mariée ont été jugées sur la base de critères relevant de la conception, de l’esthétique, de l’utilisation des entoilages, de la créativité, de la technicité et du bien-aller.

Le FIT, qui fait partie de l’Université d’État de New York, est depuis 75 ans leader dans le domaine de la formation professionnelle en art, design, affaires et technologie. Calvin Klein, Michael Kors, Reem Acra, Brian Atwood, Dennis Basso, Francisco Costa, Norma Kamali, Nanette Lepore, Bibhu Mohapatra, Ralph Rucci, John Bartlett et Michelle Smith font partie des anciens étudiants de renom de l’Institut. Parmi les autres anciens étudiants réputés, il convient de citer Leslie Blodgett, créateur de bareMinerals, Tony Chi, concepteur de restaurants dans le monde entier, et Nina Garcia, rédactrice en chef du magazine Elle.

Suggestion de lecture: « Who Cares wins » – David Jones

Paraphrasant le célèbre et tout aussi vrai « who dares wins », slogan des British Special Air Service, David Jones présente comment les entreprises et le monde corporate peuvent, au-delà des arguments marketing, placer l’individu et les bonnes causes tout en ne sacrifiant rien de leur croissance. Le titre (plus que le livre) est un vrai mantra pour nous.

Manager des talents du monde entier : le point de vue de l’expert

Joanna Nowicki est Professeure des Universités en science de l’information et de la communication à l’Université de Cergy-Pontoise et collabore avec le Collège des ingénieurs dans le cadre d’un programme mis en place avec Sciences Po Paris. Ses thèmes de recherche portent sur la pensée européenne, l’autre francophonie, les aires culturelles et politiques, les transferts culturels, la communication politique Est/ouest.

Ce mois-ci, Joanna Nowicki nous fait l’honneur de nous exposer comment gérer une diversité de talents est devenu un des piliers à toute stratégie d’entreprise, et auquel Chargeurs accorde une importance primordiale.

« La diversité culturelle dans une organisation est une chance mais aussi un défi supplémentaire. Pour le relever avec succès, il est utile de commencer par prendre conscience de ce que l’anthropologue américain Edward Hall a résumé dans une phrase : « Le problème que j’ai avec l’Autre c’est le mien ».

En effet, nous sommes peu conscients à quel point notre moule culturel peut influencer, conditionner ou parfois déterminer certains de nos comportements, croyances, valeurs et certitudes. Partagés avec notre entourage et approuvés comme rationnels, normaux et adéquats, nous n’avons pas besoin de les remettre en cause. Jusqu’au moment où on est amené à agir en tête ou au sein d’équipes internationales. La confrontation avec la différence peut être plaisante (la nouveauté, l’exotisme et la curiosité étant le moteur naturel de l’ouverture), mais lorsque les enjeux d’efficacité, de management des équipes ou d’exercice des responsabilités ne vont plus de soi, la nécessité de la prise en compte de l’interculturalité s’impose.

Après avoir pris conscience que notre culture peut être analysée à l’aide d’une grille faite avec les outils qui existent de décryptage des modèles culturels, nous sommes mieux armés pour décrire, et ensuite comprendre les comportements, les croyances et les certitudes des collègues, partenaires ou dirigeants venus d’autres horizons. Car tout peut être expliqué, y compris les préjugés, les stéréotypes, les réflexes incompréhensibles lorsque ce travail d’analyse est fait avec l’expertise et avec l’apport des expériences partagées.

Il vaut toujours mieux anticiper l’émergence de conflits interculturels, bien plus difficiles à traiter, en préparant les acteurs à une confrontation, toujours complexe, avec l’altérité. On peut par exemple utiliser les étonnements, les incommunications et les malentendus inévitables pour en faire une opportunité d’analyse de la diversité d’apports, de talents et de visions au service de l’action commune. »

Manager des talents du monde entier : comment Chargeurs se démarque ?

Ce mois-ci, retrouvez des témoignages inédits de nouveaux talents ayant rejoint Chargeurs, convaincus des opportunités à saisir au sein du Groupe :

  • Laetitia Azoulay, Adjointe Direction Ressources Humaines
  • Jérôme Angin, Directeur du Contrôle financier
  • Julien Minot, Directeur de la Communication financière et des Relations investisseurs

« À la suite de ma collaboration avec le groupe comme chasseuse de tête depuis 2017, j’ai eu la chance de pouvoir intégrer l’équipe du Secrétariat général auprès de Joëlle Fabre-Hoffmeister en octobre 2019 en tant qu’adjointe DRH. Lors de ces deux premières années, en tant que partenaire de recherche et acquisition de talents, j’ai pu comprendre, présenter et transmettre l’ADN et la vision de Chargeurs à des candidats, me positionner en tant qu’ambassadrice des valeurs du groupe et mettre en avant l’importance des talents et richesses de chacun au sein de nos métiers. L’énergie et les valeurs entrepreneuriales véhiculées, au sein d’un groupe solidement établi et performant m’ont permis de me projeter dans une collaboration à long terme et cette transition est chaque jour une source de satisfaction. »
Laetitia Azoulay, Adjointe Direction Ressources Humaines

« Après un parcours financier dans un grand groupe international, j’ai la chance d’avoir rejoint les équipes de Chargeurs depuis décembre 2019 en tant que Directeur du Contrôle Financier Groupe. J’ai été séduit par le projet entrepreneurial porté par Chargeurs et les valeurs d’engagement, d’excellence et de créativité que je peux vivre au quotidien au sein du groupe. Mon rôle s’inscrit pleinement dans les objectifs de performance à long terme du groupe Chargeurs, reconnu historiquement pour sa culture financière rigoureuse. Je me réjouis de participer à la transformation et à la croissance de Chargeurs. »
Jérôme Angin, Directeur du Contrôle Financier Groupe

« Après plusieurs années passées comme relations investisseurs dans deux groupes côtés français de renom, j’ai saisi cette nouvelle opportunité d’intégrer Chargeurs en tant que Directeur des Relations investisseurs et de la Communication financière. L’idée de faire vivre l’equity story et d’accompagner le développement sur les marchés financiers d’un Groupe international qui ambitionne de doubler son chiffre d’affaires en seulement quelques années répond parfaitement à mes attentes. Ces perspectives qui combinent à la fois une expérience enrichissante et un challenge personnel s’inscrivent dans mon projet professionnel et m’ont convaincu de rejoindre Chargeurs. »
Julien Minot, Directeur de la Communication financière et des Relations Investisseurs

Manager des talents du monde entier : nos collaborateurs engagés

Chargeurs attache une importance primordiale à attirer les meilleurs talents et à développer leurs compétences. Ses directeurs Ressources humaines des métiers témoignent de leur engagement au sein du groupe :

  • Anne Loison, Vice-Présidente des Ressources humaines chez Chargeurs Protective Films
  • Andrée Kretz, Vice-Présidente des Ressources humaines chez Chargeurs Museum Solutions
  • Françoise Colombier, Vice-Présidente des Ressources humaines chez Chargeurs PCC Fashion Technologies
  • Daniel Otegui, Vice-Président des Ressources humaines chez Chargeurs Luxury Materials

 

Anne Loison, Vice-Présidente des Ressources humaines chez Chargeurs Protective Films

« Pour rester compétitif et performant, Chargeurs Protective Films veille à anticiper les transformations. Impliquer les salariés dans sa dynamique, repérer, faire émerger et cultiver le potentiel de tous, leur permettre d’évoluer, de développer leurs compétences et enrichir leurs connaissances, au travers, notamment d’un plan de formation ambitieux, et d’un programme d’excellence pour les Young et Executive Talents… Autant de leviers que nous activons afin de permettre à chacun de s’épanouir pleinement. Car c’est en cultivant l’accompagnement, la reconnaissance et en donnant du sens à tous les niveaux de l’organisation que Chargeurs Protective Films pourra attirer de nouveaux talents, et surtout conserver les siens ! Rejoindre CPF c’est trouver l’assurance de toute l’attention que nous portons à nos collaborateurs. »

 

Andrée Kretz, Vice-Présidente des Ressources humaines chez Chargeurs Museum Solutions

« Chargeurs Museum Solutions est une famille de pépites industrielles qui attache une attention toute particulière à la qualité de l’expérience client. Ici, des femmes et des hommes de talent sont engagés autour de la passion pour leurs métiers. Tous sont riches de leur histoire et de leur diversité, de leur créativité singulière, de leur vision. Nous avons à cœur de leur témoigner notre confiance et de libérer leurs initiatives et bien au-delà, de participer à booster leur intelligence et leur compétence collective.

Ma mission est d’identifier la boîte à outil RH pertinente à chaque défi et de la mobiliser au bon moment. Chargeurs Museum Solutions : avant tout une belle aventure humaine au service de grands projets iconiques où le succès se mesure à l’aune de la satisfaction de nos clients ! »

 

Françoise Colombier, Vice-Présidente des Ressources humaines chez Chargeurs PCC Fashion Technologies

« Considérés comme un atout majeur, les talents font la richesse de l’entreprise et leur gestion est essentielle pour assurer la continuité de l’activité de Chargeurs PCC Fashion Technologies.

Grâce à une politique de développement et des programmes de formation ambitieux, nos talents acquièrent des compétences à la fois théoriques et techniques à des postes exigeant des qualités de leadership. Le développement des talents requiert une gestion rigoureuse du capital humain et une satisfaction des attentes des salariés en matière de croissance et d’épanouissement, ce qui permet de préserver les connaissances et de préparer les dirigeants de demain.

Tous les talents de Chargeurs PCC sont impliqués, tous ceux qui travaillent jour après jour pour faire un excellent travail qui contribue à la productivité et à la compétitivité de l’entreprise. »

 

Daniel Otegui, Vice-Président des Ressources humaines chez Chargeurs Luxury Materials

« Chez CLM, nous sommes convaincus que nos collaborateurs constituent notre atout le plus important. Et cette conviction est renforcée par une philosophique marquée par « une quête constante de l’excellence ». Qu’est-ce que ce concept implique dans le monde d’aujourd’hui ? Il implique de rechercher chaque jour des solutions à de nouvelles demandes, d’anticiper de nouveaux besoins, de faire face chaque jour à de nouveaux défis, d’apprendre, de se former et d’oser de sortir de sa « zone de confort ». Chez CLM, nous pensons que cela n’est possible que si nous privilégions la transparence, la confiance, une bonne communication et, en fin de compte, tout ce qui est susceptible de renforcer le « sentiment d’appartenance ». C’est la clé qui, philosophiquement parlant, nous permet de constituer un groupe humain engagé dans l’entreprise et heureux de faire partie de ses équipes. »

 

 

Manager des talents du monde entier : notre vision

Joëlle Fabre-Hoffmeister, Secrétaire Générale Groupe, exprime sa vision sur la gestion des talents au sein du Groupe Chargeurs, permettant de renforcer leurs compétences pour mieux répondre aux attentes de l’ensemble des parties-prenantes.

Le projet de développement de Chargeurs s’élabore avec l’ensemble de ses collaborateurs, répartis aux quatre coins du monde. Le modèle du Groupe a toujours privilégié une organisation décentralisée, s’appuyant sur des ressources implantées dans ses multiples zones d’activité. C’est un modèle exigeant, qui suppose une délégation large et une culture basée sur la confiance et la maîtrise de la remontée d’informations.

A cette fin, Chargeurs s’appuie sur des valeurs fortes : fiabilité, engagement, passion et audace, qui encouragent une culture d’excellence, où chacun se sent partie prenante des succès obtenus, où qu’ils se manifestent. Ces dernières années, nous avons souhaité mieux valoriser les talents au sein du Groupe. Nous avons renforcé la communication interne, rassemblé les différents métiers du Groupe lors d’événements fondateurs propres à rapprocher les filières et à faire émerger les synergies. Nous avons également créé un programme managérial autour de notre plan stratégique Game Changer. Les nouvelles acquisitions rendent d’autant plus indispensables ces échanges.

Aujourd’hui, avec plus de 2 000 collaborateurs, dont la moitié hors Europe, la culture du Groupe doit encore se renforcer autour de la compréhension réciproque de la richesse de nos diversités. Le succès de notre projet dépendra en grande partie de notre capacité à fédérer nos équipes autour de l’ambition commune. C’est à la fois un objectif passionnant et un exercice délicat, auquel j’attache une importance toute particulière, et qui guidera nos actions dans les mois à venir.

Pour aller plus loin sur ce sujet, je vous invite à découvrir les travaux de l’anthropologue américain Edward T. Hall sur la communication interculturelle : « La danse de la vie »/ «  The Danse of Life » invite chacun à une réflexion personnelle sur les notions de groupe et d’individu, selon la société à laquelle il appartient. Un ouvrage inspirant au service d’une meilleure compréhension des autres en entreprise comme ailleurs, et un sujet au cœur de notre actualité !